Construction neuve : l'investissement dans les logements neufs va connaître un fort ralentissement

Construction neuve : l’investissement dans les logements neufs va connaître un fort ralentissement

Un logement est dit neuf quand il a une ancienneté de moins de cinq ans à compter de son année de construction. Passé ce délai, le logement est qualifié d’ancien. Un logement neuf peut avoir fait l’objet d’une construction neuve, mais il peut aussi résulter d’une importante rénovation qui a fait qu’il soit rendu à l’état neuf.

Depuis longtemps et jusqu’à ce jour, l’achat de bien immobilier neuf est vivement encouragé par l’Etat français. Pour cela, plusieurs dispositifs incitatifs comme l’accord de prêts spécifiques ou la défiscalisation ont été mis en place. Toutefois, le marché de la construction neuve connaît actuellement un fort ralentissement. Les chiffres le prouvent, environ 313 000 logements neufs ont été construits en 2020 en France contre plus de 410 000 en 2019.

La guerre d’Ukraine et ses conséquences sur le domaine de l’immobilier neuf

Bien avant même que la guerre entre la Russie et l’Ukraine ne commence, les pays d’Europe ont déjà fait face à une pénurie de constructions neuves. La situation va de mal en pis depuis que les bombes russes se sont abattues sur les Ukrainiens. Cela étant parce que l’approvisionnement en matériaux de construction devient plus difficile. En effet, plus de la moitié des matériaux de construction utilisés comme l’aluminium et l’acier sont importés d’Ukraine ou de Russie.

Ce n’en est pas fini, il n’y a pas que le problème d’approvisionnement, le coût des matériaux a également connu une forte augmentation. Cela étant à cause de la hausse du prix des énergies. Tout cela font qu’en somme, le prix d’acquisition d’un logement neuf est passé de 7% à 10% plus cher qu’auparavant. Il y a de quoi s’en décourager !

Construction neuve et protection de l’environnement

Une nouvelle réglementation environnementale a été mise en place en substitution de la réglementation thermique 2012. Cette nouvelle réglementation est beaucoup plus exigeante que la première. En somme, elle exige des constructeurs l’utilisation des matériaux respectueux de l’environnement.

Les logements nouvellement construits se doivent d’être autonomes en termes de production d’énergie. Cela dans l’unique but d’amoindrir leur impact sur l’environnement. Leur conception doit également se faire de manière bioclimatique, c’est-à-dire que l’utilisation d’énergie doit être limitée au maximum. Ces exigences doivent être respectées scrupuleusement.

L’inconvénient, c’est que l’application de cette nouvelle réglementation s’avère être plus coûteuse. En effet, s’il est exigé qu’on doit utiliser du bois plutôt que du béton ou de l’acier, il faut savoir que le prix du bois a également connu une sérieuse augmentation. Il en est de même pour les autres matériaux considérés comme non-polluants.

Construction neuve et protection de l'environnement

Construction de logements neufs et difficulté de trouver des acheteurs

Un autre facteur qui fait que l’investissement dans la construction neuve est au ralentit est qu’il devient actuellement plus difficile de trouver des acheteurs. Les raisons à cela sont nombreuses : le coût des chantiers qui a explosé, les terrains constructibles qui se font rares et bien d’autres contraintes qui font que les acheteurs hésitent à passer à l’acte.

Selon les chiffres donnés par la Fédération Française du Bâtiment, la vente de logements neufs a connu cette année une forte chute. Au premier trimestre 2022, il y a eu une baisse du taux de vente de 20% comparée à l’année dernière. De même, la baisse du taux de réservation a également été notée. Ce qui inquiète sérieusement les professionnels du secteur.

Des conditions d’emprunts peu favorables

Comme si les effets de la crise internationale et la mise en place de la nouvelle réglementation environnementale ne suffisaient pas. Vient aussi s’ajouter les conditions de crédits qui durcissent. Même si malgré tout, des particuliers souhaitent investir dans l’immobilier neuf, ils risquent d’être peu nombreux, car de leur côté les banques aussi leur a rendu la tâche plus difficile. En effet, il a été constaté qu’une hausse des taux a rendu plus compliqué l’obtention de crédit immobilier pour les constructeurs de logements neufs, et ce depuis le début de cette année.

Par-dessus tout, le gouvernement lui aussi a mis une barrière de protection pour les locataires afin qu’ils ne subissent pas la hausse des prix. Par exemple, il a été mis en place un indice de référence des loyers. Ce qui signifie qu’en étant propriétaire d’un bien immobilier, vous sortez un peu perdant,  car vous n’aurez pas la possibilité de faire suivre selon l’inflation le montant de votre bien mis en location. Tout cela fait que les investissements et les projets de construction neuve vont connaître un fort ralentissement.